Newsletter :


ROUGEUX, PASSEUR DE LOIRE - Jacques JOUANNEAU

ROUGEUX, PASSEUR DE LOIRE - Jacques JOUANNEAU
Prix : 16,00 €
En stock
Total :


Description

Vous ne bouterez pas votre plaisir en lisant : « Rougeux passeur de Loire » de Jacques Jouanneau

Des trois grandes crues de la Loire qui se sont succédé au XIXe et au début du XXe siècle (1846, 1856, 1907), celle de 1856 fut la plus spectaculaire et la plus destructrice.

« La lueur maintenant incendiait l'horizon. Le brouillard laissait progressivement la place à des nappes de brume qui s'effilochaient en tourbillonnant avant de s'évanouir en vapeurs ondoyantes au-dessus du fleuve. […] Rougeux arrêta sa barque face au château de Cour, tira sa musette et sortit le casse-croûte matinal enveloppé dans un linge : du gros pain et du lard avec quelques cornichons. Tranquille, la chopine entre les jambes, bien calé sur le banc, il observait les alentours. »
« Il y a du Balzac dans cette œuvre, mêlé d'Eugène Sue, de Maurice Genevoix et de Patrick Rambaud… Jacques Jouanneau, par sa vaste connaissance du milieu ligérien au xixe siècle, fait revivre avec réalisme le quotidien des mariniers, vignerons ou rouliers… » (Laurent Vallery-Radot, avocat à la Cour de Paris, conseiller municipal de Cour-sur-Loire).

Jacques JOUANNEAU

 

 

 

 

 

 


 



Bonjour, c'est avec une grande émotion que j'ai lu Rougeux passeur de Loire, ayant habité au Vivier de 1955 à 1965 face au "château" de Mme Demonval, chacun des marmots de la famille nombreuse, que nous étions, a poussé la porte de Monsieur Bigre pour acheter des allumettes ou s'y faire coiffer une fois ou deux quand c'était veille de communion, sinon c'était la maman qui se chargeait de la coupe "en bol"! Le Vivier, c'est les descentes au lavoir, où à l'eau de source, glacée, on lavait et rinçait le linge et nous, enfants, pieds nus on s'y glaçait les doigts de pied en marchant sur ses cailloux blancs et ocres et...et.... 
Merci pour "Rougeux", j'ai hâte de lire "Flêche de tout Blois".  Chantal 

188 pages isbn 9782910475291