Newsletter :


Reproductions - dessins


Résultats 1 - 10 sur 10

UN TRAIN DE CHALANDS -  JACQUES POIRIER
UN TRAIN DE CHALANDS - JACQUES POIRIER

Format d'encadrement 30 x 40


UN BATEAU DE LOIRE -  JACQUES POIRIER
UN BATEAU DE LOIRE - JACQUES POIRIER

Format d'encadrement 30 x 40


AU PORT D'ORLÉANS -  JACQUES POIRIER
AU PORT D'ORLÉANS - JACQUES POIRIER

Format d'encadrement 30 x 40


LA GABARE -  JACQUES POIRIER
LA GABARE - JACQUES POIRIER

Format d'encadrement 30 x 40


LA SAPINE -  JACQUES POIRIER
LA SAPINE - JACQUES POIRIER

Format d'encadrement 30 x 40


LA SÉRIE COMPLETE DES REPRODUCTIONS DE JACQUES POIRIER
LA SÉRIE COMPLETE DES REPRODUCTIONS DE JACQUES POIRIER

Reproductions au format d'encadrement 30 x 40

Jacques Poirier est né en 1928, d’un père éditeur et d’une mère peintre, ce qui lui fait dire que, pendant les premiers mois de sa vie, il a respiré la térébenthine entre ses tétées. En 1945, il entre à l’École Supérieure des Beaux-Arts de Paris et, l’année suivante, organise sa première exposition, avec trois de ses camarades. De 1950 à 1981, il peint en secret, lorsque ses activités d’illustrateur de presse et de publicité, ainsi que la création de couvertures de livres pour la jeunesse (plusieurs dizaines) lui en laissent le loisir. En 1981, il déclare que le désir de bonheur et de sécurité deviennent plus aiguës avec l’âge et décide de se consacrer totalement à la peinture. Jacques Poirier, qui suscite l’admiration de tous pour sa très haute et inégalable technicité, demeure inclassable. Il renouvelle le trompe-l’œil en associant la mystification de la vue, de l’esprit et du langage. Certains n’hésitent pas à prononcer les mots de ” pape ” ou ” génie “. Lui a su rester modeste, maniant en virtuose les trois éléments essentiels au trompe-l’œil : la technique, l’humour et la poésie, et ce jusqu’à sa mort, survenue en 2002. Mondialement connu, ses œuvres sont déjà exposées dans de grands musées.


SANCERRE, vue de 1622
SANCERRE, vue de 1622

Format d'encadrement 30 x 40.

Vue de Sancerre, dessin de Joachim Duviert. (1622)

Joachim Duviert était un peintre hollandais au service du duc de Luxembourg. Il s’est établi à Troyes au début du XVIIe siècle. Il a effectué plusieurs séries de dessins de villes et villages en France entre 1602 et 1622. Ses vues de villes et de bourgades, esquissées d’un trait à la fois vif et précis, offrent une vision unique sur de nombreuses villes et la vie quotidienne à l’orée du XVIIe siècle. Ainsi, on peut voir sur ses dessins le travail saisonnier des paysans dans les champs, le bétail paissant dans les prés clôturés, les bois et forêts aux abords de villes ceintes de murailles dont les tours et les clochers se profilent sur l’horizon. Ils offrent une image de la campagne paisible et prospère, rare en ce début de XVIIe siècle. Demeurant à Vendeuvre et mort à Châtillon-sur-Seine, septuagénaire en 1648.