Newsletter :


Nouveautés


Résultats 1 - 17 sur 17

LA VOUIVRE DE LOIRE - Jean-Pierre SIMON
LA VOUIVRE DE LOIRE - Jean-Pierre SIMON

PREMIER PRIX DU ROMAN 

GRAND PRIX DU CONSEIL GÉNÉRAL DU LOIR-ET-CHER
ÉCOLE DE LA LOIRE 2013


Coup de cœur des Documentalistes du Loir-et-Cher


LES VOILES DE LA RÉPUBLIQUE - Antonio FERRANDIZ
LES VOILES DE LA RÉPUBLIQUE - Antonio FERRANDIZ

En 1793, alors que la terreur bat son plein, la Marine française s’adapte tant bien que mal aux bouleversements de la Révolution. Pour Athanase Delrieu, c’est une aubaine : à 18 ans, cet aspirant de première classe va prendre le commandement de sa frégate après une bataille meurtrière contre les Anglais qu’il va continuer à combattre mission après mission, jusqu’en Amérique.
Mais l’Angleterre n’est pas son seul ennemi. Il va devoir affronter le farouche Jacobin Bourdier, aspirant à bord du même bateau, des Royalistes et surtout une troupe de Chouans avec à leur tête Olympe de la Sablière de Grandet. Et Athanase n’est pas insensible au charme et au courage de la belle…


MESSAGE DE NOËL AUX ENFANTS DE FRANCE - Charles DE GAULLE
MESSAGE DE NOËL AUX ENFANTS DE FRANCE - Charles DE GAULLE

Illustrations de Paul DURAND, illustrateur emblématique des années 1950-1970.

Ce message a été prononcé le 24 décembre 1941 à la radio de Londres par le Général de Gaulle qui voulait souhaiter un bon Noël aux enfants de France. La France était occupée depuis dix-huit mois. Cela veut dire que l’ennemi, après avoir remporté une bataille, se trouvait dans nos rues, dans nos villages, dans nos champs, avec son uniforme, ses lois, ses armes, son langage, et que les Français, puisqu’il était là, n’étaient plus chez eux. Il faisait froid. On manquait de nourriture parce que les prisonniers que l’ennemi avait faits et qu’ il retenait, chez lui, derrière des barbelés, n’étaient plus à la terre, et que les denrées des autres pays libres n’arrivaient plus dans nos ports. Et puis, aussi, parce que l’ennemi réquisitionnait tout ce que nous produisions pour nourrir ses soldats qui montaient la garde à nos carrefours et habitaient nos plus belles maisons. On aurait dit que, jamais plus, la France ne redeviendrait la France. Alors, le soir, les braves gens se cachaient pour écouter, à la radio, une voix venue d’au-delà la Manche, une voix brouillée par les appareils de l’ennemi qui interdisait de l’écouter. Une voix qui, en ce soir de Noél 1941, apportait aux petits enfants de France un message d’Espoir.

40 pages en couleur, couverture cartonnée