Dans Une révolution en héritage, à paraître en fin d'été, il rappelle la politique sociale de l'homme d'État.

Alain Kerhervé

Ancien syndicaliste, élu de l'opposition quimperlois, le gaulliste Alain Kerhervé publie en août, son prochain ouvrage. Sur la politique sociale de Charles de Gaulle. Une Révolution en héritage, il évoque en quelque 300 pages, un thème peu évoqué autour de Charles de Gaulle et ses héritages : sa politique sociale. En dix mois de travail, il fait le tour de la question, en se basant sur ses recherches, ses lectures, ses souvenirs et ses écrits qui depuis dix ans maintenant font vivre son blog gaulliste. « Quand on parle de Charles de Gaulle, on évoque souvent l'Appel du 18 juin, le référendum de 1969. Beaucoup plus rarement, sa politique sociale », rappelle Alain Kerhervé qui se fait un devoir de combler ce manque. « De Gaulle considérait qu'il existait un problème dans la condition ouvrière. Son oeuvre sur la participation des salariés à l'entreprise, des citoyens à la vie du pays, est inachevée. Il était trop en avance sur son temps », reprend l'auteur, militant depuis 1969, syndicaliste pendant 25 ans, élu de la majorité sous l'ancien mandat et aujourd'hui dans l'opposition. Les idées force de la politique sociale, il les a mises en forme pendant toutes ces années.

Invité à donner une conférence à La Rochelle sur le gaullisme en septembre, il a « voulu aller plus loin ». Il le propose dans son prochain livre et d'autres conférences.

Pratique : Il est possible de pré-commander le livre Une révolution en héritage, d'Alain Kerhervé, parution aux éditions Corsaire, 300 pages, 18 €, via l'adresse internet : http://www.corsaire-editions.com à la rubrique à paraître.